publié le vendredi 18 février 2011

 

Le Groupe de travail Energie/Climat du ME-F a préparé des réponses aux questions posées par la Commission européenne dans sa consultation par Internet qui se clôturait le 21 février.

Les questions concernaient plusieurs domaines :

  • Intégration des marchés de l’énergie et des systèmes de régulation avec ceux de nos voisins : le ME-F recommande de poursuivre les efforts en cours, en particulier en ce qui concerne la zone méditerranéenne. Du fait de l’ampleur des investissements impliqués, des partenariats public (UE) / privé doivent être envisagés.
  • Renforcer les partenariats avec les fournisseurs d’énergie et les pays de transit. Là le ME-F préconise des accords passés par l’UE, si possible dans le cadre d’accords poli-tiques plus larges, et éventuellement complétés par des accords bilatéraux. Par ailleurs l’UE se doit d’insuffler la volonté politique nécessaire à la réussite de grands projets impliquant plusieurs états.
  • Renforcer le rôle de l’UE au niveau mondial dans les discussions pour une énergie sûre, compétitive et à bas-carbone. Bien évidemment l’UE se doit de parler d’une seule voix dans les enceintes internationales, elles doit aussi favoriser les échanges technologiques, en particulier vers les pays en voie de développement.
  • Mieux coordonner les efforts de l’UE et des Etats membres dans l’intérêt de l’énergie européenne : c’est bien évidemment une vraie politique européenne de l’énergie que demande le ME-F, tant vis-à-vis de l’extérieur qu’en interne. Le ME-F recommande aussi une plus grande implication de la société civile dans les problématiques énergé-tiques.