TwitterFacebook Email

Jean-Marie CAVADA, Président du Mouvement Européen-France, était l’intervenant d’un dîner-débat organisé par le Mouvement Européen-Alpes-Maritimes sur le thème

 

Où va l’Europe

Jeudi 28 juin 2012

A 19h00

A Nice

Mme Brigitte FERRARI, Présidente du Mouvement Européen-Alpes Maritimes, a inauguré la rencontre par un mot d’accueil et de bienvenue. Il s’agissait en effet des 4èmes rencontres du Mouvement Européen-Alpes-Maritimes. Elle a rappelé que pour certains analystes «l’Union européenne vit aujourd’hui sa plus grande épreuve depuis sa fondation». revenant sur la crise économique, dans le contexte également des montées des extrêmes, que subissent aujourd’hui l’Union européenne et ses valeurs fondamentales, elle a posé la question de savoir si la crise allait «déboucher sur un renforcement de l’Union Européenne, vers un pas de plus vers un fédéralisme que certains, de plus en plus nombreux, appellent de leurs vœux».

Consultez l’intégralité du mot d’accueil de Mme Ferrari en cliquant ici.

Pour Jean-Marie CAVADA, la crise que nous subissons en Europe  depuis 2008, et qui a commencé aux Etats-Unis, trouve son origine dans deux facteurs :

- Le manque d’adaptation de l’Europe aux changements provoqués par la mondialisation,

- Le niveau alarmant de dettes publiques des Etats européens,

 

Il a également rappelé le manque de cohérence de l’Europe, qui attaque sa crédibilité quand les Etats-Unis, dont la dette est plus importante que celle des Etats de la zone euro, gardent leur puissance grâce à leur organisation politique.

Selon Jean-Marie CAVADA, il paraît primordial de réaliser une gouvernance économique en mettant en place une véritable convergence des économies européennes, un système de surveillance bancaire, ainsi qu’un plan de relance économique en se fondant sur les gisements d’activité et d’emploi qui se trouvent par exemple dans les nanotechnologies, les biotechnologies, les satellites, l’industrie cognitive et les modes de transfert technologiques.

 

Il est également urgent que l’Europe se dote d’une autorité politique réelle et adopte le modèle fédéral, le mot «fédéral» ne devant en aucun cas faire peur car il correspond à une organisation pratique somme toute assez simple, ainsi qu’à un véritable projet politique.

Consultez l’intégralité du compte-rendu de l’évènement en cliquant ici.

 

le cocktail offert par le Mouvement Européen-Alpes-maritimes a permis à l’assistance et à ceux qui ont rejoint les participants par la suite d’échanger et de poser des questions dans une atmosphère intense et néanmoins chaleureuse.

Consultez également l’article de Mme Ferrari, paru dans le journal en ligne Nice Premium, mardi 3 juillet 2012.

Envie d'Europe ?

Adhérez ici !