Paris, le 1er juin 2012

Le Mouvement Européen-France, à travers la voix de son Président, Jean-Marie Cavada, également Député européen, tient à souligner publiquement l’attitude exemplaire qui semble résulter du vote des électeurs irlandais. Ceux-ci avaient à se prononcer hier sur le « Traité budgétaire européen », dont l’issue s’oriente vers une très large majorité des « OUI ».

Ce Traité qui porte sur la « stabilité, la  coordination, et la gouvernance des politiques budgétaires » des Etats membres, entrera en vigueur au 1er janvier 2013 si douze Etats membres de la zone euro l’ont ratifié d’ici là. Signe encourageant : cette semaine, les Parlements suédois puis danois ont déjà ratifié ce Traité. L’Irlande était le seul pays de l’Union à devoir valider ce texte par voie référendaire. En revanche, deux pays parmi les 27, le Royaume-Uni et la République Tchèque, ont refusé de le signer.

Ce Traité, qui comporte des sanctions en cas de non respect des normes d’équilibre financier par un Etat, rappelle aux gouvernants de l’Union européenne qu’il ne peut pas y avoir de continent-puissance si les Etats membres se rendent vulnérables par une détestable gestion budgétaire et une dépendance croissante à l’endettement. Pour autant, des voix de plus en plus nombreuses parmi les responsables de l’Union, demandent que l’on ajoute au nécessaire volet de discipline budgétaire, une politique économique d’investissement dans la croissance, donc de redéploiement de l’emploi.

Cette question devrait être à nouveau abordée, sinon tranchée, lors du prochain Sommet formel des 27 pays membres de l’Union à Bruxelles les 28 et 29 juin prochains. Ce débat pèsera lourd dans la façon dont le nouveau gouvernement français entamera le processus de ratification du Traité budgétaire.

C’est dans ce cadre que le Mouvement Européen-France appelle les dirigeants de notre pays à un élan clair en faveur de la ratification du Traité.

Jean-Marie CAVADA
Président du Mouvement Européen-France
Député européen

Retrouvez ici le pdf de ce Communiqué de presse.