La première édition nationale du cycle Cafés d’Europe du Mouvement Européen-France a été un franc succès.

retrouvez les comptes-rendus, photos et retours sur les 4 Cafés d’Europe qui ont eu lieu, du 30 mars au 5 avril à Rouen, Paris, Bourges et Strasbourg !!

 

Vendredi 30 mars

ROUEN

 Le Mouvement Européen-Seine-Maritime vous invite à son Café d’Europe

avec M. Pierre Menguy, Professeur d’économie à l’Université du Havre, Président de la Maison de l’Europe de l’Estuaire à Octeville, Vice-président de la Fédération Nationale des Maisons de l’Europe

sur le thème « L’Europe et l’économie : questions des citoyens »


Le Café d’Europe du Mouvement Européen-Seine-Maritime a fait l’objet de deux passages préalables dans la presse régionale (dont le journal Paris Normandie).

Le Mouvement Européen-Seine-Maritime souhaitait participer à des opérations coordonnées avec le Mouvement Européen-France pour créer une dynamique au niveau national tout en organisant des  manifestations plus informelles au contact du public.

 

Monsieur Pierre MENGUY, qui enseigne à l’Université internationale du Havre et à Riga, est venu présenter les décisions récentes prises sous la pression des bouleversements en cours. Il a en particulier détaillé ce en quoi consistait le « six pack » qui fait partie des dernières mesures en matière de gouvernance économique.

 

L’intervention, tout comme l’échange avec l’auditoire, a été de très grande qualité.

Le public, environ 25 personnes dont un quart de nouveaux adhérents, a beaucoup apprécié cette forme souple qui permet un échange facile et plus intense avec la personne invitée.

Tous ont souhaité que l’expérience soit renouvelée, ce qui sera fait avant l’été avec le Consul du Danemark, sur le bilan de la présidence de l’Union européenne.

 


Lundi 2 avril

BOURGES

   Le Mouvement Européen-Cher vous invite à son Café d’Europe
   avec Mme Marie-Claude Vayssade, Députée européenne pendant trois  mandatures, Professeur de droit

 

 sur le thème « Le quotidien du Député européen et le rôle accru du Parlement dans le cadre du Traité de Lisbonne »


 


Mercredi 4 avril

STRASBOURG

Les Jeunes Européens-Strasbourg et le Mouvement Européen-Alsace ont invité à leur Café d’Europe

M.Guy Sorman, Co-fondateur d’Action contre la Faim

sur le thème « Un regard optimiste sur l’Europe »


Ce Café d’Europe, qui a rassemblé un public varié, a donné la parole à M. Guy Sorman, qui porté son « regard optimiste » en développant une vision des plus positives de l’Europe :

  • Depuis 60 ans qu’il existe et perdure, le projet européen, créateur de paix et de prospérité, est toujours valable, même en ces temps de crise.
  • M. Sorman a rappelé qu’à l’époque de sa fondation, le projet européen a en effet été choisi face à un modèle des nations. M. Sorman s’est attaché à rappeler les fondamentaux de ce projet, qui sont aujourd’hui essentiels pour traverser la crise.
  • M. Sorman est convaincu qu’il sortira quelque chose de positif de la crise actuelle : les Européens trouveront le dynamisme et l’énergie nécessaires pour surmonter la crise. Il rappelle d’ailleurs qu’il ne s’agit pas, contrairement à ce que beaucoup prétendent, d’une crise de l’euro.
  • L’Europe est extrêmement bien perçue dans le monde. Il faut bien réaliser que les Européens portent un regard pessimiste sur eux-mêmes, qui ne reflète pas le regard que les autres pays ont sur eux. A titre d’exemple, M. Sorman revenait d’une conférence récente à Pékin (Chine) à laquelle les participants ont réitéré leur appréciation des valeurs européennes et de la chance dont nous, Européens, bénéficions.
Retrouvez Bientôt le compte-rendu complet de l’évènement en ligne dans cet article !

 


Jeudi 5 avril

PARIS

avec M. Christian Saint-Etienne, Economiste et analyste politique

sur le thème « Quelle place pour l’économie française au sein de l’Europe? »


Christian Saint-Etienne s’est déclaré partisan d’Etats-Unis d’Europe, à condition d’opérer des corrections sur l’Europe actuelle, et de déterminer son périmètre.

Il a proposé une analyse en deux temps, en lien avec l’ouvrage qu’il présentait, L’Incohérence française (2012) :

  • Un diagnostic de la situation actuelle française et européenne, en remontant à la signature du Traité de Maastricht en 1992

- Le Traité de Maastricht (signé le 7.2.1992) est peut-être la plus grande erreur stratégique de la France depuis la deuxième guerre mondiale. Il aurait fallu faire une Union économique et monétaire avec un périmètre réduit qui aurait offert à la France aurait eu un grand poids. Aujourd’hui, la France se trouve affaiblie par rapport à l’Allemagne.

- La position anglaise lors de la signature du Traité de Maastricht a fait graver dans le marbre le principe de concurrence sociale et fiscale, créant pour la France un désavantage maximal en raison de son investissement massif dans la protection sociale. Pour aller vers une Europe plus solidaire il faut supprimer ce principe de concurrence fiscal et social qui n’existe pas aux Etats-Unis par exemple.

- Il faut un budget fédéral, Seul moyen pour une redistribution des richesses entre les Etats et la correction des inégalités. Dans ce contexte il y aurait une redistribution nationale de l’Allemagne vers la Grèce.

- Christian Saint-Etienne déplore que la France ait refusé de lutter contre la fermeture des usines dans les années 1990 et 2000,  croyant que nous étions entré dans une phase de post-industrialisme. Nous ne sommes pas dans une période de post-industrialisme puisqu’en 2012 encore, 80% des importations mondiales sont industrielles ! Désormais la France n’a plus d’industrie donc pas d’exportations et pas de politique de recherche et de développement forte.


  • L’évocation de plusieurs pistes pour tenter de résoudre la crise française et européenne actuelle

-        Reconstruire la profitabilité du système productif de la France,

-        Investir, innover,

-        Repenser la redistribution des revenus pour que les salariés occupent une part plus importante dans le capital de leurs entreprises, et entrer dans une vague générale d’intéressement au capital,

-        Mettre fin au modèle de gouvernance punitive mis en place par l’Allemagne. Il est possible de mettre en place une règle d’or, mais il faut pour que cela fonctionne créer un véritable budget fédéral,

-        Considérer la très grande importance stratégique du Traité du 2 mars dernier. Le fait que le Royaume-Uni ne soit pas dans le Traité est une « chance historique » qu’il faut saisir pour aller vers un fédéralisme économique véritable, puis politique,

-     Créer une coordination sociale et fiscale, avec des minima sociaux ainsi qu’une véritable gouvernement économique.

 

Photos

Copyright : Mouvement Européen-France/CarpCorp