Les Jeunes Européens – France se sont rendus à Reims mardi 21 novembre à la rencontre des agents de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ). Au programme, une simulation de Parlement européen pour se mettre dans la peau de députés européens le temps d’une journée. L’occasion pour les équipes de cette institution franco-allemande d’expérimenter eux-mêmes des techniques d’éducation non-formelle utilisées par leurs partenaires pour sensibiliser les jeunes au fonctionnement de l’Union européenne.

Déroulé. Une rapide mais nécessaire explication du processus décisionnel européen a ouvert la rencontre, via la présentation des institutions européennes, plus particulièrement le Parlement européen, la Commission européenne et le Conseil de l’Union européenne, soit l’incarnation du triangle institutionnel. Les agents de l’OFAJ ont ensuite été répartis en quatre commissions parlementaires différentes – certaines créées pour l’occasion – traitant notamment de sujets d’actualité présents dans l’esprit des citoyens : glyphosate, fiscalité européenne, la participation des jeunes aux élections européennes, la coopération franco-allemande, et la proposition d’Emmanuel Macron de réviser le Traité de l’Elysée. Après de vives négociations, chaque commission a débouché sur deux ou trois propositions qui ont ensuite été débattues et mises au vote lors de la session plénière.

Les agents de l’OFAJ ont eu à cœur de dessiner un programme ambitieux et tourné vers les citoyens. Voici les différentes thématiques discutées puis votées lors de la session plénière :

  • Pour la Commission Environnement, ont été adoptés : l’interdiction du glyphosate dès 2020 ; l’investissement dans la recherche d’une alternative, notamment l’agriculture biologique ; l’accompagnement des agriculteurs dans la transition.
  • Pour la Commission franco-allemande, ont été rejetés : un Erasmus pour les militaires et la mise en place de conseil de la société civile financés par des fonds publics européens sur les domaines de compétences de l’UE ;
  • Pour la Commission Europe dans le monde, ont été adoptés : la création d’une commission d’enquête permanente composée de juristes indépendants et de représentants des Etats membres qui aura pour objectif d’établir une définition commune de ce qu’est la fraude fiscale et des critères de transparence, et la rédaction d’un premier rapport avec des recommandations d’ici le printemps 2018 ; des sanctions financières à partir de janvier 2019 pour les entreprises qui ne respectent pas les recommandations du rapport ;
  • Pour la Commission Citoyenneté, ont été adoptés : l’augmentation du budget Erasmus + pour tous les jeunes, la gratuité des tickets Interrail pour les jeunes à leurs 18 ans. Toutefois, la proposition de la création d’une liste européenne commune aux élections européennes 2019 a eu une majorité d’abstention et a donc été rejetée.

Nos priorités 2018

Adhérer au Mouvement Européen

Allons plus loin pour démocratiser l'Union européenne ! Déclaration des membres de l'Assemblée générale

Faites un don au Mouvement Européen