Notre contributeur Philippe Gonnet, Président du Mouvement Européen – Isère, suggère de donner à l’Union européenne les moyens de distinguer ses citoyens émérites. Pour aller plus loin que le Prix du Citoyen, décerné chaque année par le Parlement européen, il propose une Légion d’Honneur aux couleurs de l’Union. Une contribution faite dans le cadre de l’Université d’automne du Mouvement, qui met en débat la citoyenneté européenne.

 

 

C’est peu de dire que la construction européenne manque de visibilité, générant de facto un sentiment injustement dit de « déficit démocratique ».

Mais quel projet d’Union les vingt-sept pays concernés portent-ils donc aujourd’hui ? Quelle vision historique développent encore leurs représentants élus ?

Pendant ce temps-là, des femmes et des hommes s’échinent enfin à faire vivre, à promouvoir, à porter quotidiennement sur le terrain le modèle fédéral. Ne conviendrait-il pas de les repérer, de les mettre en valeur, et enfin de les distinguer ?

Car les Etats-Nations n’ont pas plus le monopole de la distinction qu’ils ne détiennent celui de la vertu et des honneurs !

Le Parlement européen se distinguerait en… distinguant les citoyens qu’il représente !

Il y gagnerait également en visibilité et, pour peu qu’il se dote d’un outil indépendant et – surtout ! – supranational, habilité à décerner ce qui pourrait devenir une Légion d’honneur européenne et reconnu comme tel, en légitimité et en incarnation.

Une chose est de légiférer ; une autre est d’incarner ce souffle qui doit présider au chantier historique qui s’est ouvert à nous, et qui doit désormais s’inscrire plus que jamais dans le temps (très…) long de l’Histoire.

Car c’est aussi par l’exemple et le symbole que nous renouerons avec l’idéal comme avec le concret de la construction européenne.