De Macron à Juncker, comment concrétiser les promesses européennes ? Yves Bertoncini, Président du Mouvement Européen-France, s’est exprimé samedi 16 septembre au micro de David Abiker et donne sa vision pour l’Europe, suite aux discours sur l’état de l’UE prononcé par Jean-Claude Juncker et l’intervention d’Emmanuel Macron en Grèce au cours du mois de septembre.

Parmi ses principaux propos :

«Emmanuel Macron ne veut pas seulement relancer l’Europe mais la « refonder », donc il commence par le commencement, à savoir les citoyens : comment être davantage ensemble, convaincus de notre identité commune? »

« Les Français attendent des Allemands davantage d’engagement en matière de sécurité collective : l’Europe vit dans un monde dangereux, Angela Merkel a dit que les Européens devaient prendre leur destin en mains, on attend d’elle qu’elle passe aux actes quand elle aura été réélue. »

«Ce qui fait défaut à Emmanuel Macron pour l’instant, au-delà de ses propositions pour la zone euro, c’est un agenda positif pour l’Europe à 27 : lorsqu’il nous parle du marché unique par exemple, il le fait sur un mode surtout défensif. »

« Le « souverainisme », on l’a beaucoup entendu, notamment en France, mais le FN a été défait, notamment sur les enjeux de souveraineté monétaire :  les Français ont bien signifié que la souveraineté monétaire, dans ce monde globalisé avec des spéculateurs avides, c’était au niveau européen qu’on l’exerçait. »

Retrouvez son intervention en cliquant ici (entre 13:00 et 22:00).