Engagé très tôt dans les relations franco-allemandes (1964), l’accompagnement de jeunes et d’adultes dans ce cadre (dès 1966) et dans le cadre du Mouvement Européen (depuis 1992), je n’ai cessé de promouvoir les jumelages comme base de la citoyenneté européenne, que ce soit avec l’Allemagne, le Royaume Uni, la Pologne ou le Burkina Faso, au niveau local, régional ou national. Des années d’enseignement en Suisse et en Allemagne ont renforcé ce tropisme européen. Mon engagement au MEF au niveau national et régional en est une suite naturelle.