Chers amis,

             Durant cinq ans passés au milieu de vous tous, j’ai pu constater l’authentique valeur de votre engagement, et l’importance de vos actions au service du projet européen. La période n’est pourtant pas facile, mais je sais que cette difficulté renforcera votre implication plutôt qu’elle ne la découragera.
Pour ma part, comme vous, avec les membres de notre remarquable équipe permanente, avec ceux du Bureau de notre association, j’ai pu conduire une transformation de notre organisation, un développement de nos activités : je vous en remercie sincèrement du fond du cœur. Nous avons ainsi pu étendre le nombre de nos sections, celui des Associations Nationales Membres, et prendre la tête de la plateforme des Eurocitoyens qui regroupe plusieurs dizaines d’associations de taille différente œuvrant comme nous pour la construction européenne. Ces capacités humaines nouvelles ont permis à nos sections et au niveau national de produire chaque année, entre 350 et 450 rencontres, débats, ou évènements exceptionnels, tous tournés vers la pédagogie populaire.

Dans le même temps, nous avons pu réduire l’ampleur de notre déficit financier causé par la raréfaction des fonds publics, qui nous a obligé à amplifier une politique de partenariat avec des entreprises qui se sentent concernées par le devenir de l’Europe, et dont l’aide nous est fondamentalement précieuse. S’agissant de finance, je veux spécialement remercier les vice-présidents membre du Bureau et ceux de l’équipe permanente, qui pendant toutes ces années ont déployé des efforts récompensés. A ce titre, je veux vous livrer une très bonne nouvelle : l’administration fiscale vient enfin de nous accorder l’accès à la RIG (Reconnaissance d’Intérêt Général) et à ses dispositions fiscales désormais avantageuses qui feront l’objet dans quelques jours d’une note séparée.

 

Ce travail réalisé par nous tous, dans un climat tantôt indifférent, puis sceptique, et maintenant hostile fréquemment au projet européen, porte désormais tous ses fruits. L’image du Mouvement Européen-France est reconnue comme celle d’un acteur public de premier plan qu’il s’agisse des autorités nationales ou des administrations, qu’il s’agisse des pouvoirs territoriaux ou de leurs représentants. Vous pouvez être fiers de ces heures innombrables consacrées bénévolement à une cause incontournable. En ce qui me concerne, j’ai toujours favorisé le mouvement plutôt que la stagnation : ce fut le but de la rénovation de nos statuts que j’ai voulue. Il est donc normal que je m’applique à moi-même la limitation de mes fonctions au bout de deux mandats, comme je l’ai exigé pour tous les responsables de sections. J’assurerai donc la marche du Mouvement jusqu’à l’élection d’une ou d’un successeur le 10 décembre 2016. Afin que la clarté que cette responsabilité que vous m’avez confiée ne soit entachée d’aucun parti pris, d’aucune manœuvre de couloir, j’indique d’ores et déjà que vous pouvez compter sur ma neutralité en ce qui concerne les candidatures à la présidence, afin de respecter scrupuleusement le sens de vos votes.

 

Européen, je le suis depuis la fin de mon enfance et presque sans le savoir, les années n’ont fait qu’amplifier cette certitude que nous n’avons pas d’avenir si la France n’accomplit pas ses réformes afin de redevenir un moteur ambitieux pour ce qui reste à construire dans cette Europe inachevée, menacée, et plus vivante que jamais dans le cœur d’une majorité de Français. Je vous suis reconnaissant d’avoir régulièrement réchauffé cette ardeur dont nous avons besoin pour demeurer les fantassins de cet incontournable projet d’avenir.

 

Jean-Marie CAVADA
Président du Mouvement Européen-France
Député européen

Lire le message du Président en ligne ici également