COP 21 & Union européenne de l’énergie

 

Du 30 novembre au 11 décembre 2015 se tiendra, sous la présidence de la France, la 21ème Conférence des Parties (COP) à la Convention-cadre des Nations Unies sur le Changement climatique (CCNUCC). Scientifiques et leaders politiques s’accordent à dire que cette COP 21 est probablement la dernière chance pour qu’un accord global puisse être obtenu permettant de limiter l’élévation de la température de la planète à un niveau (+ 2° C) où ses conséquences seraient supportables pour l’humanité.

Les obstacles à la conclusion d’un tel accord sont cependant nombreux, du système multilatéral (un État = une voix), aux positions climato-sceptiques de certains pays ou aux promesses non tenues de financement d’actions dans les pays en développement. Dans ce contexte, l’Union européenne, qui pendant longtemps a été en pointe dans la lutte contre le changement climatique, peut retrouver lors de cette conférence sa position de leader, à condition qu’elle soit crédible. L’Union européenne de l’Énergie peut lui apporter cette crédibilité.

Le Mouvement européen Ille-et-Vilaine adresse aux parties prenantes à la Conférence les recommandations suivantes :

1/ aux Chefs d’État et de gouvernement des États membres des Nations-Unies, de prendre des engagements cohérents lors des trois Conférences internationales qui se tiendront en 2015 : en juillet à Addis Abeba sur le financement du développement ; en septembre à New York lors du « Sommet spécial sur le Développement durable »; en décembre à Paris à la COP21.

2/ aux négociateurs des 195 États participants, de faire en sorte que, au-delà des considérations nationales et dans le respect du principe de responsabilité commune mais différenciée, la Conférence aboutisse à un accord fixant des objectifs contraignants de réduction des émissions de gaz à effets de serre, quantifiés, et régulièrement vérifiés suivant un système transparent au niveau international.

3/ aux Chefs d’État et de gouvernement des Pays industrialisés, de tenir leurs engagements financiers pris lors des conférences précédentes, tant sur le niveau de l’Aide au développement que pour le Fonds vert pour le climat. Pour trouver les ressources nécessaires, le contexte de crise économique actuel dans le monde impose de créer et de mettre en œuvre des mécanismes financiers innovants et solidaires, tels que Taxes sur le Carbone, sur le transport aérien, sur les Transactions financières, dispositifs « bonus-malus » Carbone, etc.

4/ aux leaders politiques de l’Union européenne, d’adopter lors de la Conférence des positions communes, conformes aux engagements du « Paquet 2030″ et de l’Union de l’Énergie, indépendamment des situations nationales particulières.

5/ aux membres de la Communauté scientifique, de convaincre les derniers “climato-sceptiques » que leur position n’est plus tenable, et surtout de contribuer par leurs recherches et innovations à l’adoption du nouveau modèle de l’énergie décarbonée.

6/ enfin, aux membres de la société civile et à leurs représentants, de réaliser qu’ils sont eux aussi, par leur comportement et leurs actions, des acteurs à part entière d’une transition réussie vers une énergie durable.

 Le Mouvement Européen-Ille-et-Vilaine

Cette prise de position a été adoptée par consensus lors d’une réunion “Message à lEurope” ouverte aux adhérents du ME-35 et au public tenue le 17 juin 2015 à Rennes.

Le Mouvement européen Ille et Vilaine (ME-35) est une Section locale du Mouvement européen-France, lui-même affilié au Mouvement européen International. Le Mouvement européen-France, créé en 1949, regroupe, au-delà de leur appartenance politique, les hommes, les femmes et les associations qui souhaitent s’engager en faveur de la construction européenne. La présente prise de position n’engage que le ME-35.

____________________________

COP21 AND EUROPEAN ENERGY UNION

From 30th November to 11th December 2015 the 21st Conference of Parties (COP) to the UN Framework Convention on Climate Change (UNFCCC) will be held in Paris under French chairmanship. Scientists and Political leaders agree that COP probably is the last chance to reach a global agreement to limit the world temperature increase to a level (+ 2° C) at which its consequences could be tolerated by human beings.

There are however many hurdles to the conclusion of such an agreement, from the multilateral system (one State = one vote) to the « anti-climate-change » positions of some countries and to the unfulfilled financial commitments to developing countries. Against this background the European Union, for a long time on the forefront of the fight against climate change, may recover its leadership at the conference, so far it is credible. The European Energy Union can make it credible.

The Mouvement européen Ille-et-Vilaine calls on the Conference stakeholders:

1/ to Heads of State and governments of UN members, to be consistent in the commitments they will take at the three World Conferences due in 2015: in July in Addis Ababa on Financing for Development; in September in New York at the UN Sustainable Development Summit; in December in Paris at the COP21.

2/ to Negotiators of the 195 participating States, to ensure that, beyond national concerns and with due respect to the « Common but Differentiated Responsibilities Principle », the Conference achieves an agreement setting binding, quantified reductions in greenhouse gases emissions, regularly monitored through an internationally agreed system.

3/ to Heads of State and governments of industrialised countries, to fulfil their financial commitments agreed at previous conferences, regarding the level of development aid as well as the Green Climate Fund. Given the present world economic crisis, raising the necessary resources requires implementing such innovative and interdependent financial schemes as taxes on Carbon, on air transport, on financial transactions, or Carbon « bonus-malus » schemes, etc.

4/ to European Union political leaders, to agree to common positions at the Conference, matching the « 2030 Framework » and the Energy Union commitments, with no regard to peculiar national situations.

5/ to Science Community members, to convince the last « climate-change sceptics » that their position is no longer supportable, and above all to contribute through their research and innovation to the acceptance of the new carbon-free model.

6/ finally, to the Civil Society members and representatives, to be conscious that they too participate, through their behaviour and actions, in a successful transition to sustainable energy.

____________________________

Contact presse

Mouvement européen 35

c/o Maison internationale de Rennes, 7 quai Chateaubriand – 35000 RENNES

Tél. +33 (0)2 9927 2588 / mouvementeuropeen35[at]gmail.com / mouvement-europeen-bretagne.eu

Crédits photo : commons.wikipedia.org