Toute l’Europe, le Mouvement Européen-France et la Commission Europe du MEDEF ont tenu une nouvelle édition de leur cycle sur le thème :

 « Le nouveau plan d’investissement de la Commission européenne peut-il permettre la relance en Europe? »

Fin novembre 2014, la Commission européenne a dévoilé le Plan Juncker, une initiative destinée à relancer l’Investissement pour stimuler la croissance et l’emploi en Europe. Reposant sur un « Fonds européen pour l’investissement stratégique », ce plan prévoit la mobilisation de 315 milliards d’euros, dont la majorité provient de fonds privés.
 
Sont intervenus sur cette grande question :

  • Fabien DELL, membre du Cabinet de Pierre Moscovici, Commissaire européen en charge des Affaires économiques et financières, fiscalité et douanes ;
  • Dominique RIQUET, Député européen (ADLE), Vice-président de la Commission des transports et du tourisme du Parlement européen ;
  • Laurent ZYLBERBERG, Directeur des relations institutionnelles et de la coopération européenne et internationale du groupe Caisse des Dépôts.
Le débat était modéré par Marie DANCER, journaliste chargée de l’actualité économique et sociale européenne et française au quotidien La Croix

 

Propos de Dominique Riquet, Député européen

La parole a été donnée à Dominique Riquet, qui s’est joint à Fabien Dell en évoquant le manque de confiance des investisseurs et l’absence du cadre unique pour des certains marchés (par exemple, le numérique). Le Plan Juncker est donc appelé à remédier à ce problème : le fonds de la BEI servirait d’une garantie qui permettrait de débloquer l’argent sur le marché, en le dirigeant vers des projets de long-terme d’investissement dans les infrastructures.

En même temps, le Plan a provoqué, selon l’Eurodéputé, un débat sur la gouvernance du fonds. La Commission a réussi à atteindre son objectif d’internaliser le dispositif de la BEI, ce qui pourrait poser des problèmes de pilotage politique, le Parlement européen étant totalement exclu du processus de contrôle de gestion du fonds. Le député a pourtant précisé qu’il s’agissait principalement de l’élaboration de grandes lignes de la gouvernance, car le Parlement savait ne pas pouvoir assumer la gouvernance de ces dispositifs extrêmement complexes. Il a également fait une remarque sur la provenance des ressources pour ce fonds, en partageant avec le public sa certitude qu’il fallait garder cet argent de réserve « sur l’étagère »  et en mentionnant qu’un débat sur ce sujet était inévitable.

Propos de Laurent Zylberberg, Directeur des relations institutionnelles et de la coopération européenne et internationale du groupe Caisse des Dépôts

L’intervention de Laurent Zylberberg a clos la présentation. Il a d’abord exposé l’avis des cercles financiers, qui ont très bien accueilli le Plan Juncker. A son avis, en Europe « il n’y a pas de problème de finance, mais de financements » : les liquidités ne s’orientent pas vers les investissements de long-terme. Avec ses homologues européens, membres de  l’Association européenne des investisseurs de long terme, la Caisse des Dépôts espère que le Plan déclenchera un effet de levier, en inspirant confiance aux entreprises.

Il a explicité les reproches à l’encontre de la BEI qui, selon lui, ne prenait pas assez de risques et était trop bureaucratique, avec une prise de décision trop  » intéressée »  de la part des Etats-Membres. M. Zylberberg a pourtant reconnu que la BEI était le partenaire naturel de la CE et qu’afin de réagir rapidement, il fallait profiter des structures déjà existantes. Dans ce contexte, les acteurs de l’investissement acceptent bien évidemment ce nouveau rôle de la BEI, en soulignant toutefois la nécessité d’adaptation de ses méthodes. Pour lui, la gouvernance du fonds devrait être simple, lisible et compréhensible, et de préférence par projets thématiques (investissements en infrastructures petites ou transnationales, digital, PME etc.).

Retrouvez ici les interviews des intervenants suite à cette rencontre

_________________________

Les échanges de cette rencontre ont été tweetés sur le hashtag #PlanJuncker  par @mouvEuropeen_Fr et @touteleurope