par groupe enérgie, publié le mardi 22 décembre 2009

A l’initiative de son Groupe de travail « Énergie », le ME-F a pris acte, par un communiqué de presse du 22 décembre 2009, de l’échec de la COP15 et appelle la Commission et les gouvernements européens à travailler pour préparer et réussir les prochaines COP.

 

L’échec de la Conférence de Copenhague, la 15ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement climatique, préoccupe infiniment le Mouvement Européen-France.

Pour l’humanité tout entière, ce résultat est affligeant. Pour les habitants de nombreux pays du monde qui ne sont pas responsables du stock actuel de carbone et qui, les premiers, seront frappés par les dérèglements climatiques, l’absence de mesures concrètes est une catastrophe.

Cette conférence a prouvé, une fois de plus, que les organisations internationales fondées sur une survalorisation de la souveraineté nationale sont incapables d’agir dans l’intérêt commun de leurs membres. Jean Monnet l’avait déjà compris à la Société des Nations, impuissante à empêcher la guerre.

Pour l’Union européenne, il est temps de reconnaître que le monde a changé. Certains Chefs d’État ou de gouvernement européens ont bien tenté d’élever le débat, de trouver des compromis mais ils ont agi en ordre dispersé et l’Union, en tant que telle, n’a pas réussi à s’imposer face aux États-Unis ou aux puissances émergentes attachées à leur souveraineté.

Aux Européens de montrer la voie en assurant l’unité de leurs positions et en défendant une vision de la gouvernance mondiale qui soit fondée sur l’intérêt supérieur des êtres humains, et non sur le plus petit dénominateur commun des volontés étatiques.

La « Déclaration de Copenhague », si faible soit-elle, laisse la porte ouverte à la poursuite des négociations. Avec les nouvelles dispositions du Traité de Lisbonne : Service diplomatique européen, Haute Représentante pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, et Président du Conseil européen, l’Union européenne peut travailler sur un projet qui sera acceptable par toutes les parties lors des réunions de Bonn en juin 2010 puis de Mexico en novembre 2010 : elle aura alors retrouvé le leadership qu’elle mérite par son engagement en matière de protection du climat.

Vous trouverez le communiqué de presse complet ci-dessous en pièce jointe.

 

Document

Conference_de_Copenhague_Prise_de_position_ME-F-2

 

Auteur

groupe_énergie