Après les élections européennes, l’appel du Mouvement Européen-France

Communiqué de presse du Mouvement Européen-France
à l’occasion de la 1ère réunion des Personnalités publiques  et des comités d’experts de son Conseil d’Orientation Stratégique

A l’issue du résultat alarmant des élections européennes, le ME-F a réuni les personnalités publiques et les membres de ses comités d’experts en session extraordinaire ce jeudi 12 juin.

Les résultats du scrutin du 25 mai dernier ont ouvert la porte du Parlement européen à ceux qui souhaitent la disparition de l’Union, et la France a pris le risque d’affaiblir sa voix internationale en y envoyant la plus forte délégation d’anti-européens. Dans ces conditions, loin de fustiger les électeurs déçus, le ME-F appelle à comprendre et à répondre à ce vote, fruits des colères, par de nouvelles actions déterminées :

  • Nous demandons instamment une action urgente de l’Union européenne dans la lutte contre le chômage, notamment des jeunes, par une aide massive aux Etats européens dans leur bataille pour la croissance. Cette action doit être soutenue par une réflexion sur la recherche et l’innovation en même temps que par la convergence des économies et la perspective d’une convergence fiscale.

  • Nous appelons à la mise en place d’une politique communautaire d’immigration sur la base des besoins des pays membres. Nous réclamons le lancement d’une vraie politique énergétique incluant les perspectives de la transition énergétique. Devant les périls du monde nous demandons aux Etats capacitaires qui le souhaitent de mettre en place une politique de défense et de sécurité.

  • Le ME-F attend plus de transparence dans les prises de position de l’Union, celle-ci devant rendre publiques les réunions du Conseil européen. Il appelle certains média français à ne pas se défausser de leur responsabilité civique, mais à l’inverse à développer l’analyse et la pédagogie des décisions européennes pendant ces prochaines années, à l’instar de ce que font certains de nos voisins.

  • Enfin le ME-F réclame des décisions politiques plus claires, une réforme institutionnelle plus simple et une surveillance démocratique plus exigeante des politiques mises en place. La désignation du prochain Président de la Commission européenne doit donc respecter les résultats du scrutin. Le Parlement européen doit être intraitable en la matière et son rôle doit être accentué.

Afin d’adapter sa mission au paysage nouveau, le ME-F réforme son organisation pour amplifier son action.

 

Le vendredi 13 juin 2014, à Paris

Pour le Mouvement Européen-France :
Jean-Marie Cavada, Député européen et Président du ME-F
Martine Méheut, Vice-présidente du ME-F
Yves Bertoncini, Directeur de Notre Europe-Institut Jacques Delors
Jean-Louis Bourlanges, Ancien Député européen et ancien Président du ME-F
Nicole Fontaine, Ancienne Présidente du Parlement européen
Jean-Dominique Giuliani, Président de la Fondation Robert Schuman
Serge Guillon, Ancien Secrétaire général aux Affaires européennes
Michèle Guyot-Roze, Présidente de la Fondation Hippocrène
Catherine Lalumière, Présidente de la Fédération française des Maisons de l’Europe
Jérôme Vignon, Président des Semaines sociales de France

________________________________

Contact presse
Julien CARPENTIER

julien[at]mouvement-europeen.eu