« Le politique ne fait plus rêver les jeunes, mais l’idée d’Europe demeure un rêve » (Marion BABY)

En amont des élections européennes qui se tiendront en France le dimanche 25 mai 2014, Le Mouvement Européen-France (ME-F) et Notre Europe-Institut Jacques Delors organisent en partenariat avec le Ministère des Affaires étrangères une série de débats contradictoires intitulée «Droit d’Inventaire / Droit d’Inventer».

L’objectif : permettre au plus grand nombre de citoyens de s’investir dans les débats préalables aux élections des députés européens le 25 mai 2014 et, au-delà, dans le projet européen.

7 mois de 8 dialogues dans 8 euro-circonscriptions en France métropolitaine et en Outre-mer :

Retour sur la restitution du grand cycle des Droit d’Inventaire / Droit d’Inventer

dont la clôture s’est tenue le vendredi 17 mai 2014 au Forum des Images, à Paris

 

C’est un public nombreux qui est venu assister à la restitution de ce grand cycle organisé par le ME-F et Notre Europe-Institut Jacques Delors.

Au terme de 7 mois de débats, de 8 sessions, après avoir couvert l’ensemble de la France, et une semaine avant les élections européennes, le 17 mai était l’occasion de faire l’inventaire de l’Europe à travers les paroles de chacun des citoyens ayant apporté sa voix au débat, d’Albi à Rouen, de Besançon à la Rochelle, en passant par Saint-Denis de la Réunion.

 

Quelques questions posées par les citoyens durant ces 7 mois de débat en France :

 

 Emploi : 

  • comment partager les savoir-faire disponibles et les outils nécessaires, afin que l’Union européenne (UE) soit plus performante en termes d’emploi face à la mondialisation ?
  • Faut-il dire adieu à la croissance pour passer à un modèle économique basé sur la qualité et la réduction de la consommation ?
  • Un Smic européen peut-il être envisagé après le Smic allemand ?

 Euro : 

  • Quels sont encore les efforts à faire pour revenir au seuil des 3% ?
  • Quelles marges de manoeuvre reste-t-il aux Etats membres concernant les politiques économiques ?
  • Comment tordre le cou aux rumeurs sur l’euro ?

 Mondialisation : 

  • Faut-il introduire du protectionnisme afin de préserver notre modèle européen vis-à-vis des autres continents qui ont, eux, d’autres règles ?
  • Quelle stratégie d’intégration régionale pour les Régions Utra-Périphériques ?
  • Qu’est-il possible de faire contre la libéralisation des capitaux qui autorise notamment les délocalisations ?

 Démocratie : 

  •  Est-il possible de faire une circonscription unique en France pour les élections européennes ?
  • Est-ce que vous prévoyez de donner plus de place au local à travers le Comité des Régions ?
  • La désaffection des citoyens européens n’est-elle pas due au manque d’ambition du projet européen ?

Les Intervenants (et quelques citations) :

  • Introduction : Yves BERTONCINI, Directeur de Notre Europe-Institut Jacques Delors
  • Table ronde 1 : l’emploi, l’euro et l’UE : inventaire et invention
    • Animée par Fabien CAZENAVE, Blogueur européen
    • Françoise CHOTARD, Directrice de la représentation d’Île de France auprès de l’UE : « sur les médias, il est inconcevable que nos chaînes publiques ne retransmettent pas les débats européens »
    • Inès MININ, en charge du Développement chez les jeunes de la CFDT : « il faut soutenir l’insertion des jeunes en augmentant à 21 milliards d’euros [aulieu des 6 actuels] le budget de la garantie jeunesse »
    • Guillaume ROTY, Attaché gouvernance économique à la Représentation de la Commission à Paris : « si les pays sont solidaires en Europe, c’est grâce à l’euro »

  • Table ronde 2 : la mondialisation, la démocratie et l’UE : inventaire et invention
    • Animée par Fabien CAZENAVE, Blogueur européen
    • Marion BABY, Responsable Europe au CIDEM : « Notre génération a envie d’Europe parce que nous vivons l’UE de façon concrète »
    • Pauline GESSANT, Présidente des Jeunes Européens Fédéralistes – Europe : « Si tout le monde donnait 1 euro au budget européen, nous nous sentirions beaucoup plus européens »
    • Gaëtane RICARD-NIHOUL, Analyste politique à la Représentation de la Commission Européenne à Paris : « L’Europe serait naïve dans la mondialisation ? L’UE est pourtant très efficace en matière de politique commerciale »

  • Conclusion : Dominika RUTKOWSKA-FALORNI, Déléguée générale du Mouvement Européen-France : « nous serons sur le terrain, nous la société civile, au delà des élections européennes »
________

Suite à la restitution, Les Neiges du Kilimandjaro de Robert Guédiguian, lauréat 2011 du Prix Lux du Parlement européen, a été projeté dans le cadre de notre cycle Objectif 2014

________

Bientôt disponible une synthèse complète de la rencontre et plusieurs vidéos de restitution !

Retrouvez dès à présent ce qui a été dit lors de la soirée avec le fil tweet de la rencontre sur #DIDI_UE !

 

   ________

________

 Organisateurs

___

 Partenaire communication

___

 Partenaires