« Les régions ultra-périphériques sont un laboratoire d’intégration et d’expérimentation pour l’Europe » (Gilles COUAPEL)

 

Euro / Emploi : Face à la crise, quelle solution pour l’euro? Que nous apporte l’euro ?  Comment gérer la monnaie unique ? Le taux de chômage atteint des records, que peut faire l’Union européenne pour améliorer ceci ?

Mondialisation : Comment l’Union Européenne peut nous donner une voix dans la mondialisation et en quoi peut- elle nous protéger ?

 

Retour sur la septième session du grand cycle des Droit d’Inventaire / Droit d’Inventer, une session de débat riche qui s’est tenue le mercredi 23 avril 2014 au MOCA de Saint-Denis de la Réunion :

 

Cette session a connu un grand succès et a offert une belle ambiance avec un public très actif. En effet, l’échange direct de 3h entre les intervenants et le public a permis d’inventer des solutions face à l’intégration des régions ultrapériphériques à la fois dans le marché intérieur européen et dans leur environnement global.

 

Une des grandes particularités de cette session a été d’accueillir des représentants de la société civile et des institutions des régions d’Outre-mer, notamment grâce à la présence des différents présidents des Conseils Economique et Social Régionaux et les Conseils de la culture, de l’éducation et de l’environnement de la Martinique, de Mayotte, de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Réunion. Ainsi, la question de l’intégration européenne s’est posée à travers celle de l’intégration à la métropole, faut-il un statut dérogatoire pour des économies discontinues et insulaires ? L’UE peut-elle être une protection pour ces territoires ? Il en ressort que si l’UE protège et aide les régions ultrapériphériques, ces dernières sont un avantage considérable pour l’UE en termes d’intégration dans la mondialisation. Or pour l’instant cette ressource n’est que très peu utilisée. Concernant l’emploi, il ressort que l’UE est une grande opportunité pour les jeunes de la Réunion qui ne bénéficient pourtant pas encore assez des programmes Erasmus.

 

Les intervenants étaient représentatifs de ce public et complémentaires sur les problématiques spécifiques aux régions ultrapériphériques avec à la fois des acteurs locaux, nationaux et européens. Dans l’introduction, Philippe JEAN-PIERRE a affirmé que La Réunion doit agir auprès de Bruxelles pour affirmer sa voix, ainsi que les autres régions ultrapériphériques. Car comme le dit Jocelyn JALTON, lors de la première table ronde, pour l’UE avoir des territoires dans les trois océans est une chance dans la mondialisation. Pourtant, Martin WITTENBERG rappelle que les régions ultrapériphériques ne peuvent pas être pleinement intégrées dans le marché intérieur européen car il y a des barrières, qui existent d’ailleurs aussi sur le continent, comme la fragmentation du marché de la téléphonie mobile européen.

Lors de la deuxième table ronde, alors que Michel CRISPIN veut établir un rapport d’égal à égal avec l’UE, David Leon GIMENEZ rappelle que la mobilité des jeunes grâce à l’UE est une de leurs plus grandes chances face à la problématique de l’emploi. De plus, concernant la spécificité des territoires, Philippe LEYSSENE souligne que souvent elle est ignorée par Paris et Bruxelles, alors même que Gilles COUAPEL rappelle que ces derniers peuvent servir de laboratoire d’intégration et d’expérimentation au regard des contraintes connues. Un débat riche avec des questions trop peu souvent relayées.

 

Les Intervenants :

  • Accueil : Virginie TIMMERMAN, chargée de projet citoyenneté et démocratie chez Notre Europe – Institut Jacques Delors
  • Introduction : Philippe JEAN-PIERRE, représentant de la Région Réunion.
  • Table ronde 1 : Quelle place pour les régions ultrapériphériques (RUP) dans le marché intérieur de l’Union Européenne ?
    • Animée par, Thierry DURIGNEUX, journaliste et rédacteur en chef du journal le Quotidien
    • Jocelyn JALTON, Président du CESER de Guadeloupe
    • Philippe JEAN-PIERRE, Président du Comité Régional pour l’Innovation
•
    • Martin WITTENBERG, membre du Comité de citoyens de l’Initiative citoyenne « One single tariff »
  • Table ronde 2 : Comment les politiques de l’Union européenne peuvent-elles aider les régions ultrapériphériques à relever le défi de la mondialisation ?
    • Animée par, Jean Raymond MONDON, Président du CESER de la Réunion
Avec la participation de : 
• Gilles COUAPEL, Président Club Export
    • Michel CRISPIN, Président du CESER de Martinique
    • Philippe LEYSSENE, ancien ambassadeur délégué à la coopération régionale pour la zone Océan indien
    • David Leon GIMENEZ, vice-consul honoraire d’Espagne à la Réunion

________

Bientôt disponible une synthèse complète de la rencontre et une vidéo.

Retrouvez dès à présent ce qui a été dit lors de la soirée avec le fil tweet de la rencontre sur #DIDI_UE !

   ________

 ________

 Organisateurs

___

 Partenaires