Devant la situation dramatique qui oppose le gouvernement ukrainien à une large partie de sa population, l’Union européenne doit constituer une mission d’intervention dans deux directions : sanctions et diplomatie.

Côté sanctions : l’Union doit suspendre les visas de tous les oligarques qui ont trempé dans la sanglante répression de ces jours derniers et geler tous les avoirs de ces mêmes personnes. Elle doit aussi faire savoir aux dirigeants ukrainiens qu’ils auront à répondre de ces assassinats politiques devant les tribunaux internationaux. Enfin, les groupes politiques du Parlement européen doivent demander sous 24h une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU, car l’Ukraine est menacée de guerre civile et les frontières de l’Est de l’Europe de contagion.

Sur le plan diplomatique, le Commissaire Füle à l’Elargissement doit demain convaincre le Président ukrainien d’ouvrir une table ronde pour discuter avec l’opposition, sous peine de lourdes sanctions économiques de l’Union. De la même manière, une mission européenne doit aller à Moscou convaincre Poutine de calmer le jeu en Ukraine.

L’Union européenne n’a pas à interférer dans le choix d’orientation Est/Ouest des Ukrainiens, mais elle doit intervenir clairement dès lors qu’on tire sur le peuple et qu’on ne respecte pas les libertés fondamentales.

 

Jean-Marie CAVADA
Président du Mouvement Européen-France
Député européen

Contact presse
Julien CARPENTIER

julien[at]mouvement-europeen.eu

crédit photo : flickrcc.bluemountains.net