« L’UE, c’est une équipe, ce que les gouvernements nationaux ne sont pas capable de faire. »

     Euro et emploi :  Que nous apporte l’euro ? Comment gérer la monnaie unique ? Que peut faire l’Europe pour l‘emploi de tous ? Est-ce une question locale, nationale, européenne ?

   Mondialisation et citoyenneté :  Comment l’Union Européenne peut nous donner une voix dans la mondialisation et en quoi peut- elle nous protéger ? Quant à l’intérieur des frontières, comment l’Union Européenne permet-elle à ces citoyens de s’exprimer, où en est la démocratie européenne ?

 

Retour sur la deuxième session du grand cycle des Droit d’Inventaire / Droit d’Inventer, une session du grand succès qui s’est tenue ce samedi 25 janvier 2013 à Rouen, conduite par la section du ME-F-Seine-Maritime :

Entre 150 et 180 personnes sont venues au Conseil Régional de Rouen afin de participer au débat. La deuxième session a ainsi offert une belle ambiance avec un public très actif, et un débat nourri d’un côté par des interventions enrichissantes, ainsi que par des questions très pertinentes du public au regard de l’actualité de l’Europe. Sur les quatre heures de cette grande rencontre, plus de 2h30 ont été consacrées à un échange direct entre les intervenants et le public. De plus, les représentants de différentes associations de la région, entre autre Annie DROUET du UFC Que Choisir, Philippe THILLAY du CRAJEP,  Louis JOURDAN du Mouvement Européen Bretagne, M.MONCONDUIT de la « Semaines Sociales de France », Arnold PUECH d’ALISSAC du FDSEA, Yves KEROUEDAN du M.E.D.E.F., M.H.JOYEN CONSEIL de l’Observatoire des Femmes de Haute Normandie, J.Louis MAILLARD du F.S.U. au C.E.S.R., ont été invités en tant qu’interpellateurs, et ont ainsi joué un rôle très important et intéressant dans le dialogue en posant leurs questions au nom de leur structure.

Un inventaire donc de l’Europe vue de Rouen et de la région :

- Avec d’ici à 2060 25 à 30% de la population mondiale au chômage, est-ce qu’il faut changer le système?

- Faut-il s’inspirer d’un modèle social sociétal du nord ?

Comment attirer les jeunes dans l’UE ?

Des questions auxquelles s’ajoutent le poids de la société civile, les consommateurs et les femmes !

 

Le débat a été introduit par le Président du Conseil Régional, Nicolas Mayer-Rossignol, soulignant notre « besoin d’une Europe mieux incarnée, plus visible et plus politique », et par la Sénatrice et Vice-Présidente du Conseil d’Administration du ME-F, Catherine Morin-Desailly, selon laquelle « nous sommes devant un choix : continuer dans la voie de la décadence ou aller vers plus d’intégration européenne ». Les deux tables rondes ont ensuite pu commencer : alors que la première table mettait au cœur du débat la question « Quelles solutions face à la crise concernant l’euro et l’emploi? » , la deuxième tables’est concentrée sur « Quelle forme de citoyenneté dans la mondialisation? »

 

L’invention était aussi au rendez-vous, avec un regard nouveau porté sur les solutions aux critiques soulevées : Pour Marcel Grignard, Secrétaire général adjoint de la CFDT, la question du progrès social est un facteur progrès global et il faut l’intégrer. Gilles Pargneaux, Députée européen, voit une « politique économique de l’UE trop modestes pour inverser la courbe de l’emploi »Nicolas Mayer-Rossignol, troisième intervenant de la première table ronde, pense qu’il faut « fortifier, simplifier et politiser l’UE ». Et enfin Patrick Schreiner, Représentant de la DGB de Basse-Saxe, offre une approche comparative et très enrichissante avec la situation allemande.

Lors de la deuxième table, Elmire Af Geijerstam, ancienne représentante des villes et régions suédoises auprès de l’UE, souligne qu’il faut renouveler nos discours sur l’UE pour attirer des jeunes. Selon Claude Taleb, Vice-président de la Région Haute-Normandie,  il faut agir au plan local, national, européen et dans le monde car tous sont importants et se complètent. Et enfin, Karima Delli, Députée européenne, intervient avec un discours motivant et plaide pour un débat national sur les questions européennes car les citoyens européens méritent une UE qui rende des comptes. Elle souligne également pour conclure que « les jeunes ont leur guerre, celle de leur avenir ! »

 

La rencontre, menée par un excellant Thomas Ferenczi, ancien correspondant du Monde à Bruxelles, a été close par Pierre Menguy, Professeur émérite de l’Université du Havre.

________

Pour lire une synthèse complète de la rencontre, cliquez ici.

Retrouvez dès à présent ce qui a été dit lors de la soirée avec le fil tweet de la rencontre sur #DIDI_UE !

Voici les photos du débat :

Avec des photos du ME-F et ©Région Haute-Normandie

________

________

 Organisateurs

 

________

 Partenaires