Bruxelles : un accord en trompe-l’oeil

L’accord budgétaire des 27 à Bruxelles a sans doute évité de très graves frictions politiques. Mais dans une période de crise qui demande des moyens de relance de l’économie, ce projet de budget nous ramène avant 2007. Le manque de souffle concerne les investissements pour les métiers et la croissance dont l’Europe a besoin pour les prochaines années. Au passage, les positions du britannique David CAMERON feront quelques dégâts, malgré l’apparent soutien d’Angela MERKEL et les tentatives d’opposition de la France.

 

Le Parlement européen n’aime pas ce budget. A ce stade, il pourrait être rejeté, entre ceux qui trouvent l’Europe trop dépensière, ceux qui trouvent l’Europe sous-financée, et ceux qui sont contre l’Europe en général.

 

Ce projet de budget révèle les habillages technocratiques pour masquer les désaccords, et surtout, met en avant le sursaut européen dont le Continent a besoin pour se redéployer dans la mondialisation. Tout cela souligne cruellement l’absence d’un budget fédéral alimenté par des ressources propres une fois pour toutes. Il est temps de clarifier l’organisation politique de l’Europe, si on ne veut pas dégoûter définitivement nos concitoyens.

Jean-Marie CAVADA

Député européen

Président du Mouvement Européen-France

Contact presse
Dominika RUTKOWSKA-FALORNI

06 61 30 41 66 / dominika[at]mouvement-europeen.eu

Crédit photo : http://fr.photl.com