Le ME-35 Ille-et-Vilaine, présente sa journée débat à l’abbaye de St-Jacut-de-la-Mer

La section Ille-et-Vilaine est l’une des sections les plus dynamiques du Mouvement Européen-France avec 105 adhérents en 2011 dont 37 Jeunes Européens-Rennes. Active et réactive elle propose de nombreux évènements toute l’année et réagit à l’actualité européenne par la publication de communiqués de presse et de prises de position (30 sur l’année 2011). Elle est également présente dans les médias locaux que ce soit des radios ou des journaux. Son prochain évènement est la deuxième édition des rencontres de Saint Jacut sur le thème « Bâtir une Europe démocratique et fédérale ».

Présentation de la section Ille-et-Vilaine (ME-35)

La section Ille-et-Vilaine fut créée en 2002 par le Professeur Jean Raux.  Aujourd’hui, « elle a su se positionner comme acteur politique reconnu, par le biais de prises de position que nous rédigeons lors de nos réunions publiques « Messages à l’Europe », d’après M. Louis Jourdan, son président actuel.

Pour réaliser ces messages, tout un travail d’analyse est effectué par l’association, c’était le cas par exemple de l’analyse critique de la  proposition de la Commission européenne « Stratégie Europe 2020 ». Cette étude critique avait été jointe au « livre vert »  qui constituait le moyen de concertation mis en place par la Commission avant la mouture définitive.  Le ME-35, fervent défenseur de la construction européenne, s’implique pour que les citoyens prennent part à l’aventure européenne.

Conscients de leur rôle comme représentants de la société civile, les membres du ME-35 débattent sur des sujets d’actualité, au cours de réunions publiques dans lesquelles ils établissent des prises de position transmises aux décideurs politiques. Ils organisent, souvent en coopération avec d’autres organisations locales, des manifestations à caractère européen : conférences, débats, tables-rondes… ; ils participent aux différents évènements  liés à l’actualité européenne, par exemple la Semaine de l’Europe et son « Village européen ».

Le ME-35 et les Jeunes Européens de Rennes sont ouverts à tous les habitants du département (et à ceux des départements bretons qui n’ont pas encore de section du ME-F) qui, au-delà, de leur appartenance politique, souhaitent s’engager pour une Union européenne politiquement intégrée.

Les rencontres de Saint-Jacut-de-la-Mer

Le ME-35 avait l’année dernière organisé une journée de travail à l’Abbaye de Saint-Jacut-de-la-Mer. Cette journée était née de la rencontre d’une réflexion des membres de la section sur les actions qui pourraient élargir la portée de ses actions habituelles et du souhait des responsables des programmes de l’Abbaye d’ouvrir ses activités aux organisations de la société civile. Centrée sur un certain nombre de thèmes d’actualité européenne et animée par des personnalités de premier plan, cette journée avait été considérée comme un succès ; au point qu’elle s’était terminée par un « Appel de Saint Jacut », qui entre autres, proposait de la renouveler en septembre 2012.

L’édition 2012 : « Bâtir une Europe démocratique et fédérale ».

Né dans la foulée du Congrès de la Haye de 1948, le Mouvement Européen a le fédéralisme dans ses gènes. Il entend participer à la construction de cette Europe fédérale en expliquant aux citoyens  européens ce qu’est le fédéralisme, quelle forme de fédéralisme est la mieux adaptée à l’Union européenne, quels en sont les avantages, que faire pour que ces citoyens l’acceptent, le demandent.

Par leur histoire, leur culture, certains des peuples de l’Europe comprennent mieux  que d’autres les différences entre une confédération et une fédération. Ceux-ci savent aussi que entre confédération et fédération toutes les formes sont possibles, mais que plus on se rapproche de la fédération, plus le système est stable. Les Français, pétris par des siècles d’Etat centralisé, ne sont pas bien familiers avec le concept  fédéral. D’où le vocabulaire utilisé : « plus d’Europe », « intégration politique », « intégration solidaire », pour ne pas employer le mot fédéralisme. Or, depuis le début de la crise financière et économique, et en particulier depuis le Conseil européen des 28 et 29 juin, on sait que sa solution passe par un fédéralisme plus poussé.

Malheureusement, le fédéralisme n’implique pas automatiquement la démocratie, comme le montre très bien l’exemple du Brésil, État fédéral qui a connu la dictature avant de devenir démocratique. La démocratie n’est déjà pas une chose simple dans un État unitaire. Elle est certainement plus ardue dans un système fédéral, à cause de sa complexité. La crise actuelle a par ailleurs montré que le processus intergouvernemental est, au sein de l’UE, plus réactif que le communautaire. On sait bien aussi, hélas, que, surtout, dans les périodes  difficiles comme actuellement, les sirènes du nationalisme et du populisme attirent. Pourtant comme le dit Martin Schulz « la démocratie ne deviendra réalité qu’à travers et avec l’Europe. Inversement, si l’Europe échoue, la démocratie est condamnée ».

Pour connaître les modalités pratiques et le programme de cet évènement vous pouvez consulter l’article  « Nouvelle journée d’étude du ME-Ille-et-Vilaine à l’Abbaye de Saint-Jacut, samedi 22 septembre 2012″

Pour en savoir plus sur la section Ille-et-Vilaine, vous pouvez consulter sa page sur le site Internet du ME-F ou son site Internet.

Vous pouvez lire ou relire “l’Appel de Saint-Jacut pour une Europe solidaire et ambitieuse, Abbaye de Saint-Jacut » du 24 septembre 2011.