Argumentaires et réactions du ME-F

Retrouvez ici les argumentaires et réactions de nos membres sur divers sujets qui font l’actualité européenne.

 

 

Jean-Guy-Giraud vous propose son catalogue de réflexion pour amorcer la réforme de l’Union dès 2014.

Lire la suite

This press release is also available in English

 

par groupe_énergie, publié le jeudi 20 janvier 2011

Alors que le Conseil européen du 4 février prochain sera consacré à la politique européenne de l’énergie, le Mouvement Européen-France adopte cette prise de position, rédigée par l’Atelier « Énergie/Climat » lors de l’Université d’Automne 2010 à Bordeaux.

 

En mai 2010, le think tank “Notre Europe”, animé par Jacques Delors, publie un rapport sur la faisabilité d’un Traité établissant en Union européenne une Communauté de l’énergie, à la manière de la CECA des années 1950. Le ME-F estime que ce rapport contient suffisamment de propositions innovantes pour justifier un point de vue de la société civile qu’il représente.

Le ME-F souscrit aux objectifs généraux d’une politique européenne de l’énergie énoncés dans le rapport : « garantir à tous les citoyens l’accès à l’énergie à un prix raisonnable et stable » ; « préserver la compétitivité de l’industrie européenne » ; « promouvoir un développement durable en préparant la transition vers une société “sans carbone” » ; et « assurer la sécurité de l’approvisionnement énergétique ». Il entend toutefois demander aux décideurs politiques de prendre en compte ses remarques sur le rapport de “Notre Europe” :

1/ Alors que les actions actuellement réalisées ou en cours en ce qui concerne l’économie à bas carbone et l’accès à l’énergie sont bien identifiées, le rapport semble sous-estimer l’objectif stratégique de la sécurité énergétique. Il est impératif en particulier de veiller à la cohérence entre les objectifs de qualité environnementale, de libéralisation des marchés et de sécurité énergétique.

2/ Le ME-F reconnaît que la forme juridique proposée – un nouveau traité – est attractive. Il émet cependant des réserves : d’une part, les possibilités d’adhésion progressive (“opt in”) iraient à l’encontre de la cohésion européenne ; d’autre part, dans l’état actuel de l’opinion publique, les chances de ratification d’un tel traité seraient très faibles. Le ME-F suggère plutôt d’utiliser toutes les possibilités ouvertes par le chapitre « Énergie » du Traité de Lisbonne pour établir une véritable “politique énergétique intégrée”. L’Union en tirerait des bénéfices immédiats tant pour sa cohésion interne que pour sa crédibilité sur la scène internationale.

3/ Les mesures réalisées ou projetées dans le cadre de l’actuelle politique de l’énergie ne sont certes pas négligeables mais sont trop parcellaires. Pour répondre dans les meilleurs délais aux défis énergétiques, des mesures tangibles doivent être mises en œuvre, telles que celles proposées dans le rapport :

  • approfondissement des mesures favorisant les économies d’énergie ;
  • développement de réseaux de transport d’énergie répondant aux impératifs d’intégration des énergies renouvelables ;
  • élaboration de cadres de financement favorisant l’émergence de nouvelles technologies, spécialement dans les domaines des énergies renouvelables et des réseaux, par exemple les énergies renouvelables off‐shore ;
  • encadrement des procédures d’approvisionnement, en particulier du gaz ;
  • harmonisation des différents cadres de régulation des marchés d’électricité et de gaz, en particulier pour répondre aux caractéristiques du marché de l’énergie et aux enjeux de l’intégration des énergies renouvelables ;
  • sans oublier bien entendu l’important effort en R&D nécessaire pour, entre autres, accroitre l’efficacité énergétique, et garantir l’indépendance et la sécurité énergétiques tout en minimisant l’impact environnemental des énergies fossiles.

 

 

Auteur

groupe_énergie

Le Mouvement Européen France s’est donné pour objectif de nourrir activement le débat sur l’Europe grâce à des groupes de travail. Ces derniers s’efforcent de donner une plus grande place à la discussion participative, en s’ouvrant sur la société. Le temps n’est plus à la « propagande européenne », mais au débat. Celui-ci peut faire place à la critique, mais encore faut-il que rigueur et discernement l’emportent sur les idées reçues. D’où la nécessité de donner aux citoyens des éléments de base permettant de comprendre la complexité des sujets abordés.

 

Énergie – climat

> Animation : Louis Jourdan (l.jourdan[at]wanadoo.fr)

Le groupe de travail Énergie/Climat a été établi en 2007. A travers divers supports de communication, le GT Énergie/Climat contribue à l’information des membres du ME‐F et du public sur les problèmes énergétiques. Sa mission principale est de réagir à l’actualité internationale ou européenne en préparant des communiqués ou des prises de position : ces propositions sont soumises à l’approbation du Bureau du ME‐F avant publication.

Le Groupe de travail Énergie-Climat du ME-F poursuit deux objectifs : informer le public et orienter les choix des décideurs politiques vers une politique de l’énergie commune, prenant pleinement en compte les impératifs de lutte contre le changement climatique.

Il est composé de 20 membres, issus de think tanks européens, de spécialistes des relations internationales, de représentants des entreprises énergétiques, de spécialistes du développement durable ainsi que de membres des sections locales du Mouvement Européen-France et des Jeunes Européens-France.

 

En 2011, le rythme du GT s’est accéléré : en février, le groupe a répondu à la consultation de la Commission européenne sur “la Dimension extérieure de la Politique énergétique de l’Union européenne” et en avril, à une autre consultation, sur les procédures d’autorisation (granting procedures). L’accident de Fukushima a provoqué une prise de position du ME‐F sous le titre “Le nucléaire est une politique européenne”, ainsi qu’un article dans le Taurillon.

Durant l’Université d’automne 2011 il s’agira de réfléchir à une prise de position en vue de la Conférence de Durban. De même, en l’absence d’un GT du ME‐F sur l’Environnement, le Bureau National a confié au GT Energie‐ Climat le suivi de la Conférence « Rio+20 » qui se tiendra en juin 2012.

Retrouvez le débat « Énergie en Europe : dépendance ou interdépendance » organisé par le ME-F et RTE, le 4 octobre 2011, à Rennes surnotre article en ligne. Vous trouverez une synthèse téléchargeable, une biographie des intervenants et des photos.

Pour plus d’informations sur ce groupe de travail, vous pouvez consulter les différents documents ci-dessous :

 

Médico-social / santé

          > Animation : Jessica Chamba (jessicachamba[at]gmail.com)

Les travaux du groupe Médico-social sont suivis par une trentaine de personnes (adhérents du MEF et représentants d’organisations partenaires) depuis le début d’année 2010. Les travaux portent sur 3 principales questions :

  1. Les services sociaux d’intérêt général (et notamment la directive services et son impact sur les services sociaux) ;
  2. L’Europe de la santé et les conséquences de la libre circulation des médicaments, des patients, des médecins… sur la qualité et le coût des soins ;
  3. Les solidarités entre générations et la problématique de l’accompagnement du vieillissement des populations en Europe.

Parmi les actions réalisées : un débat a été organisé en mai 2011 par les Jeunes Européens Professionnels Ile de France sur l’Europe de la santé (retrouvez le compte-rendu de ce débat ici), un autre a eu lieu à l’occasion des États Généraux du Renouveau à Grenoble en juin sur la thématique des initiatives de différents pays européens pour un vieillissement actif et pour promouvoir la solidarité entre générations.

 

Enfin, un support de formation à destination des adhérents du MEF a été réalisé afin d’expliquer la directive « Services » et en particulier son impact sur les services sociaux ainsi qu’une analyse des projets de directives en cours au niveau européen sur la thématique de la santé. Retrouvez ci-dessous le powerpoint ainsi que la présentation qui l’accompagne.
N’hésitez pas à rejoindre ce groupe de travail si vous êtes intéressé(e)s !

Pour aller plus loin : consultez la note de la fondation Schuman sur la prise en charge de la dépendance dans l’Union européenne.

 

Politique régionale

> Animation : Pauline Gessant (paulinegessant[at]yahoo.fr)

La politique régionale est l’une des politiques européennes les plus concrètes pour les citoyens européens. Ce groupe de travail a donc pour objectif de développer, parmi les membres du ME-F, une connaissance suffisante du sujet et de ses enjeux, permettant une communication vers les citoyens afin de réaliser une veille sur la préparation de la future programmation 2014-2020 des fonds structurels et d’exprimer un point de vue au nom du ME-F sur le sujet.

Lors de l’Université d’automne 2011, le groupe de travail « Politique régionale » préparera une prise de position du ME-F dans le cadre de la préparation du budget de l’UE et de la future programmation 2014-2020 des fonds structurels. Il s’agira aussi d’étudier la possibilité de l’organisation d’une conférence sur la politique régionale (sous réserve de l’engagement d’une section locale).

 

Interpeller les candidats à la présidentielle de 2012

> Animation : Jean-Luc Sauron (jean-luc.sauron[at]conseil-etat.fr)

Le groupe de travail « Interpeller les candidats à la présidentielle de 2012 » a été créé au printemps 2011 afin de rédiger un questionnaire permettant de mettre en lumière les positions européennes des présidentiables.

Un premier projet de questionnaire a été proposé au début de l’été 2011 aux membres du Conseil national et aux Présidents des sections. Il recouvre quatre domaines de préoccupation : la réforme budgétaire de l’Union européenne, les actions à mener pour rapprocher l’UE des Français, l’UE sur la scène extérieure et les outils d’une Europe réactive et efficace. Afin d’éviter les déclarations de principe et s’assurer la réactivité de l’interlocuteur politique, la formulation des questions se veut volontairement technique, voire parfois orientée.

L’atelier de l’Université d’automne à Dijon cherchera à améliorer ce questionnaire pour qu’il corresponde aux interrogations des militants du ME-F. Il s’agira également de discuter des moyens à mettre en œuvre pour faire connaître ce questionnaire aux médias et au grand public. La version définitive en résultant sera envoyée à tous les candidats à partir de l’automne.

 

Commission pour l’Egalité des Genres et des Chances

> Animation : Anne-Pascale Vitale (av[at]wgzavocats.com)

La Commission pour l’Egalité des Genres et des Chances du Mouvement Européen travaille à sensibiliser le plus large public aux principales valeurs, droits, égalité et chances entre tous et toutes. Au cours de l’année, la Commission est intervenue dans de nombreuxcolloques sur l’Egalité des Genres et Chances, y compris en coopération avec des associations, régions, municipalités, et établissements éducatifs et de formation.

Cette Commission a essentiellement trois objectifs dans les mois à venir :

  • Quelles avancées dans les pays du Bassin Méditerranéen, des droits et valeurs, égalité, liberté, éducation, accès au travail et postes décisionnaires, en particulier pour les femmes, les jeunes adultes et seniors (sujets de la prochaine conférence en décembre 2011)
  • L’Egalité des Genres, la Circulaire du 30.09.2010, et les manuels scolaires, « devenir homme ou femme »
  • Généralement, l’égalité des droits et des chances et le libre d’accès à l’éducation, à la formation, au travail, et aux fonctions sociales et politiques, facteurs essentiels du maintien de la cohésion et du développement de l’Europe, face aux phénomènes grandissants « d’archipélisation » des sociétés.

Pour plus d’information, cliquez ici.

Lire la suite

Lire la suite