Argumentaires et réactions du ME-F

Retrouvez ici les argumentaires et réactions de nos membres sur divers sujets qui font l’actualité européenne.

Le Japon vit depuis le 11 mars une catastrophe technologique avec l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. On ne peut pour le moment évaluer toutes les conséquences de cet accident. Mais la question se pose dès maintenant : l’Europe doit-elle apporter une réponse communautaire, ou se contenter, hélas comme trop souvent, de réactions individuelles de ses États membres ?

 

Le séisme de force exceptionnelle qui a fait trembler le Japon le 11 mars a provoqué la mise à l’arrêt des réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima n° 1 dans la préfecture d’Ibaraki au nord de Tokyo. Mais le tsunami qui a suivi le tremblement de terre a endommagé les systèmes de refroidissement des réacteurs. (…)

Lire la suite de Catastrophe nucléaire au Japon : que doit faire l’Europe ?

par Groupe de Travail Énergie/Climat du ME-F, Marie CASTILLO

 

Auteur

groupe_énergie

par Pauline Gessant, publié le lundi 30 novembre 2009

 

Lors de l’Université d’automne du ME-F des 17 et 18 octobre 2009 à Strasbourg, un atelier interne a rédigé une prise de position sur la Politique de l’énergie commune, à partir d’un projet préparé par le Groupe de travail Énergie.

Cette prise de position, disponible ci-dessous, a été approuvée par le Bureau du ME-F le 26 octobre et envoyée aux décideurs politiques concernés.

Elle appelle l’UE et ses États membres à notamment mettre en œuvre le paquet Énergie-Climat et à « réussir » Copenhague, à un mois de la COP15.

 

Document


Politique_de_l_energie_commune

 

Auteur

Pauline Gessant

 

 

Dernier ajout : 12 mai 2010.

 

 

 

 

 

Documents

 

 

 

 

 

 

par groupe enérgie, publié le mardi 22 décembre 2009

A l’initiative de son Groupe de travail « Énergie », le ME-F a pris acte, par un communiqué de presse du 22 décembre 2009, de l’échec de la COP15 et appelle la Commission et les gouvernements européens à travailler pour préparer et réussir les prochaines COP.

 

L’échec de la Conférence de Copenhague, la 15ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement climatique, préoccupe infiniment le Mouvement Européen-France.

Pour l’humanité tout entière, ce résultat est affligeant. Pour les habitants de nombreux pays du monde qui ne sont pas responsables du stock actuel de carbone et qui, les premiers, seront frappés par les dérèglements climatiques, l’absence de mesures concrètes est une catastrophe.

Cette conférence a prouvé, une fois de plus, que les organisations internationales fondées sur une survalorisation de la souveraineté nationale sont incapables d’agir dans l’intérêt commun de leurs membres. Jean Monnet l’avait déjà compris à la Société des Nations, impuissante à empêcher la guerre.

Pour l’Union européenne, il est temps de reconnaître que le monde a changé. Certains Chefs d’État ou de gouvernement européens ont bien tenté d’élever le débat, de trouver des compromis mais ils ont agi en ordre dispersé et l’Union, en tant que telle, n’a pas réussi à s’imposer face aux États-Unis ou aux puissances émergentes attachées à leur souveraineté.

Aux Européens de montrer la voie en assurant l’unité de leurs positions et en défendant une vision de la gouvernance mondiale qui soit fondée sur l’intérêt supérieur des êtres humains, et non sur le plus petit dénominateur commun des volontés étatiques.

La « Déclaration de Copenhague », si faible soit-elle, laisse la porte ouverte à la poursuite des négociations. Avec les nouvelles dispositions du Traité de Lisbonne : Service diplomatique européen, Haute Représentante pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, et Président du Conseil européen, l’Union européenne peut travailler sur un projet qui sera acceptable par toutes les parties lors des réunions de Bonn en juin 2010 puis de Mexico en novembre 2010 : elle aura alors retrouvé le leadership qu’elle mérite par son engagement en matière de protection du climat.

Vous trouverez le communiqué de presse complet ci-dessous en pièce jointe.

 

Document

Conference_de_Copenhague_Prise_de_position_ME-F-2

 

Auteur

groupe_énergie