L’après Brexit et ses grands défis pour une Europe citoyenne

Prise de position du ME-F sur l’après référendum britannique

Lire la suite

« Après le Brexit, le Sursaut »

 

            David Cameron aura signé une des plus lamentables pages du gouvernement de son pays, et de sa participation à l’Union européenne. L’histoire n’oubliera pas que pour sauver sa peau de Premier ministre, il n’a pas hésité à lancer des  bombes politiques dans son pays et dans l’Union. En son temps, Churchill avait dit, à l’adresse des Européens capitulards devant Hitler : « Vous voulez la paix dans l’honneur, vous aurez la guerre dans le déshonneur ». Lorsqu’il aura rejoint ses foyers, Cameron pourra méditer cette phrase d’un homme qui a contribué à changer le cours de l’histoire, une hauteur de vue qu’évidemment il ne peut atteindre. Lire la suite

« Bye bye Britain ! »

Le peuple britannique vient de trancher : bye, bye l’Europe. Ce pays avait obtenu tant de dérogations que déjà il s’était mis dehors.

La responsabilité des dirigeants européens est d’être exigeants dans ce divorce, et courageux pour l’avenir. Il faut tirer la leçon de cet échec, éviter sa contagion, et passer à la vitesse supérieure qui consiste à plus d’intégration pour protéger les peuples. Frontières extérieures, sécurité intérieure, défense européenne, investissement dans la transition énergétique, lutte pour l’harmonisation fiscale et contre l’évasion, convergence économique : voici l’essentiel des grands chantiers qui doit réunir dans un cercle ambitieux les Etats de l’Union qui ne se contentent pas du grand marché unique, mais qui veulent faire un continent d’avenir.

Jean-Marie CAVADA
Président du Mouvement Européen-France
Député européen
Vendredi 24 juin 2016

 

Cliquez ici pour lire la tribune en ligne

______________________________

« Brexit : La mort d’un projet ou le sursaut salvateur » 

Le Brexit a été reçu comme un choc pour les pro-européens. C’est la première fois qu’un des membres de l’Union européenne décide de la quitter. Le rôle de bouc-émissaire qu’ont fait endosser à « Bruxelles » beaucoup de responsables politiques et de médias a fini par avoir eu le dessus sur la raison.
Est-ce le début d’un effet domino où les pays vont sortir les uns après les autres ? Les responsables politiques nationaux vont-ils en profiter pour détricoter les compétences de l’Union pour ne laisser que des accords intergouvernementaux, qui ont pourtant montré leur insuffisance aux cours des dernières années ?
Nous sommes surnommés la génération sacrifiée. Si nous voyons la fin de l’Union ou si nous restons dans le statu quo insatisfaisant, nous serons en effet sacrifiés sur l’autel de l’immobilisme et du manque de courage des responsables politiques dépassés par les événements et enfermés dans leur carcan traditionnel.
La société civile doit se mobiliser non seulement pour éviter le recul, le repli sur soi, mais aussi pour aller de l’avant et être force de proposition. Nous ne devons pas nous contenter de l’Union telle qu’elle est actuellement. Nous devons exiger plus de ce projet qui est notre avenir. Les Jeunes Européens se mobilisent encore plus depuis cet électrochoc et doivent continuer à être présent dans ces moments difficiles.

Jérôme QUÉRÉ
Président des Jeunes Européens – France 

Lire la suite

Lire la suite


» PLUS D'ACTUALITÉ